Skip to content
@markuswinkler

TOP 5 des groupes WhatsApp qui vont pourrir un peu plus votre confinement.

Publié le 9 Mar 2021
Non classé

Ces derniers mois, rien ne nous a été épargné : Confinement, virus, concerts de Shaka Ponk annulés. Heureusement, on peut communiquer à distance comme dirait l’autre. Je ne doute pas que les réseaux sociaux ont pu vous être d’un grand secours. En ce qui me concerne, c’est pas si simple. J’ai dû composer avec bon nombre de personnes de mon entourage qui se sont emmerdées simultanément. Pas de chance, elles ont toutes trouvé le même terrain de jeu : WhatsApp. Une lecture exhaustive de mes conversations sur l’application depuis mars m’a invité à la réalisation d’une analyse sociologique poussée. Plongée en eaux troubles en décortiquant les cinq grands types de conversations que nous pouvons subir. Scoop: c’est affligeant.

1. Le groupe familial intitulé « famille (insérer nom d’animal mignon + emoji)

« On est pas des sauvages non plus! » Quoi de plus naturel que se donner des nouvelles en famille? Cette question vous vous la poserez peut-être deux fois à l’avenir.On salue l’initiative mais c’est compliqué à gérer. Partages de post Facebook de 2009, pulsions dégoulinantes d’amour quotidiennes et déluge d’emojis coeur. Pour les plus malchanceux, votre cousin sylvain, plus badass que jamais, relaiera même les messages de l’impertinent nicolas bedos, complétés d’un « je l’aimais pas avant mais là il a trop raison 😂 ».

Danger majeur de ces conversations: la profusion. A peine le dos tourné et votre téléphone affiche 38 notifications.

Alors comment s’extirper de ce groupe sobrement intitulé « famille ours ❤️ »? Mon conseil est simple. Faites comme moi, adoptez la flemme émotionnelle. Ne lisez pas les messages. Contentez vous d’envoyer une photo de votre chat une fois par semaine telle une grenade de désencerclement. Cette dose de mignonnerie saura contenter votre auditoire. Veillez enfin à ne pas exclure une participation furtive et anonyme aux apéros visio que votre tante aime tant.

2. Le groupe du boulot : la stratégie de l’échec.

Votre boss vous a prévenu, « confinement OK mais on a les armes, on peut bosser à distance. »BIM! Première idée: un groupe WhatsApp, officiellement pour se partager les infos. 99% de chances pour que cette discussion s’intitule « continuité (insérer nom de votre boîte) ».

Vous pensiez que la jungle c’était votre lieu de travail? Non non. La jungle c’est là, maintenant. Point commun avec le groupe précédent , la profusion. Vous allez regretter les réunions fleuves et inutiles d’il y a quelques mois. Ici le mot d’ordre est de balancer des messages sans aucune forme de hiérarchisation. Vous jonglez donc entre les interpellations qui ne concernent que 2 personnes sur 8 « Sandrine, comment on transfère les PJ de plus de 5 Mo » et les messages urgents « merci de me faire rapidement une note sur le dossier impact 2k24 » jetés sans destinataire identifié, comme on lancerait du pain à des canards.

Bonus, vous serez surpris de constater que votre collègue Régis, réputé pour y aller « pas trop vite le matin et doucement l’après midi» comme il se plaît à le dire, va se débattre pour exister dans ce groupe afin de faire croire qu’il bosse vraiment. A ce titre, il n’hésitera pas à envoyer ses messages après 20h, y compris les week-ends. Pas toi régis, pas maintenant, pas après tout ce que tu n’as pas fait.

Mon conseil : ce groupe va vite faire chier tout le monde. Laissez le mourir de sa belle mort en privilégiant d’autres moyens de communication.

3. Les lanceurs d’alerte.

Mon préféré. Bien irritant, il peut devenir divertissant si vous avez beaucoup de recul sur la vie. Premier point qui vous aidera à l’identifier, vous serez ajouté à ce groupe sans votre consentement. La raison est simple. Solal, votre pote de lycée que vous n’avez pas vu depuis 10 ans, pense que vous lui prêtez encore un peu d’attention. Allez soyons pas chiens, après tout, il était pas si chiant. A l’époque il jouait du diabolo et écoutait du Saez.

Sauf que vous, vous avez changé. Pas lui.

Il va donc vous inonder de messages au mieux inutiles « WhatsApp devient payant à partir de ce soir… » Vous connaissez la suite. Au pire de messages clairement complotistes. Et le COVID est une formidable opportunité de vous alerter sur le pire qui nous attend.

Florilège :

« Micron a décidé de faire du naming pour rapporter de l’argent à la France. À partir de demain le pays s’appellera France powered by Microsoft. C’est réel »

« Refusez les tests COVID, ils ont pour unique objectif de recueillir des nano particules de notre organisme qui serviront à enregistrer notre ADN. C’est réel »

« La Xbox est mieux que la PlayStation. C’est réel »

Vous l’aurez compris, si vous argumentez, vous faites partie du complot. Merci de ne pas réagir et acquiescez d’un air entendu.

4. Le groupe du club de sport. Emoji biceps.

Votre coach part d’une bonne intention: Garder votre team soudée!!

Ce type de groupe est marqué par une TRÈS GRANDE DECONNEXION avec la réalité. C’est la crise sanitaire, sociale, économique mais votre coach, lui, il se bute devant « les yeux dans les bleus » ou « the last dance ». Gonflé à bloc, il va vous inonder de recommandations sur votre activité physique:

« Aujourd’hui programme tranquille, 45 minutes de footing et 16 sprints de trente secondes. Ça régénère la membrane qui protège vos groupes musculaires 🔥💪🏻 »

En admettant que ces programmes soient basés sur des connaissances scientifiques, ce serait acceptable si vous jouiez en NBA ou en ligue 1. Mais vous, vous évoluez en départementales 4 et vous avez perdu le derby contre bazoches au houlme avant le deuxième confinement. D’ailleurs le coach en question fait 135 kilos et est probablement en train de vous envoyer ces messages les doigts plein d’huile. De quoi relativiser.

Ne culpabilisez pas et balancez quelques emojis testostéronés bien sentis pour donner le change.

5. Le groupe MPG. « Ligue 1 confinement »

Du temps à tuer? Jouons! Vos potes vous ont invité pour une ligue 1 virtuelle sur MPG.

Mais tout le monde a beaucoup trop de temps pour réagir sur ce jeu.

Vous recevrez donc des « Benedetto de t grands mort 5-2 but virtuel enkulé » sans aucune ponctuation, de bon matin, les lendemains de matchs.

Déclarez forfait. Purement et simplement.

 

A.